Jeudi 23 octobre 4 23 /10 /Oct 11:47

Congrès de Reims 2008 - Élection du Premier Secrétaire Fédéral de la FFE

 

Candidature de Pascale Seux – Plan d’action fédéral

«Sur le chantier de ces valeurs toujours neuves, pour ces combats de chaque jour

qui se nomment liberté, égalité, fraternité, aucun volontaire n’est de trop.»

François Mitterrand, discours d’investiture à l’Elysée, 21 mai 1988.

Chers camarades,

J’ai le plaisir de présenter à vos suffrages ma candidature au poste de Premier Secrétaire Fédéral au sein de notre Fédération. C’est à un exercice de démocratie toute naturelle que je souhaite me livrer, basé sur la confrontation de convictions, proches bien sûr puisque nous sommes tous Socialistes, mais où chacun se sent libre d’apporter ses propres nuances politiques pour l’enrichissement de notre Fédération, aux caractéristiques si particulières et qui aspire pourtant à être considérée comme une Fédération comme les autres au sein de notre parti. Rappelons-nous que le pluralisme est au centre de l’identité du Parti Socialiste, que les débats les plus vifs doivent pouvoir s’y tenir, puis être tranchés démocratiquement pour agir, et qu’une Fédération trop policée n’est pas forcément un signe de bonne santé ni celui d’une grande fraternité entre ses militants.

Je souhaite porter une candidature politique, socialiste sans autre adjectif, au moment où les Français, avec le reste de l’Europe et du monde, prennent en pleine face le résultat d’une politique couchée devant l’ultralibéralisme mondial, avec le « casse bancaire du siècle » qui rend d’autant plus insupportables les effets d’un libre échange sans limite qui a ouvert la voie à tous les dumping sociaux et environnementaux et de la démission de l’Etat face à son rôle redistributif et aux services publics qu’il doit assurer. Je ressens le devoir militant de contribuer à la préparation collective de notre projet afin de répondre à l’urgence écologique et énergétique, promouvoir une politique étrangère progressiste, avancer vers l’Europe fédérale, redistribuer les richesses pour lutter contre les inégalités, reconquérir la démocratie par une République rénovée, considérer que l’immigration est une richesse plutôt qu’une contrainte, promouvoir l’émancipation et les libertés fondamentales chacun.

C’est aussi le moment où les Français de l’étranger perçoivent plus que jamais le désengagement de l’Etat dans nos écoles, dans le réseau consulaire, dans la protection sociale dont ils ont besoin (progressivement supprimée au profit d’un peu de saupoudrage caritatif) ou ressentent ce qu’il convient d’appeler de la honte face aux renoncements en termes de rayonnement culturel, de dialogue des cultures, de défense des droits de l’homme, de politique de coopération et de développement. C’est à cette politique-là, encore aggravée par les dérives monarchistes et populistes de Nicolas Sarkozy (comme sur la prise en charge de la scolarité des élèves de Lycée – non financée – qui déstabilise le réseau AEFE), qu’avec l’aide de toutes les forces de la gauche, nous devons nous opposer avec une détermination sans faille tout en travaillant à l’alternative. Le renouveau de l’action publique vis-à-vis des Français de l’étranger devra s’appuyer sur la création d’une collectivité publique de plein exercice capable de donner les orientations de cette politique et d’en assurer la gestion et sur le développement de la coopération européenne entre ressortissants de l’Union européenne vivant hors de leur pays d’origine.

Et c’est enfin une candidature d’action pour une FFE participant pleinement à la rénovation du parti, capable de gagner toujours plus largement les élections et d’attirer vers elle de nouveaux militants.

Concrètement au niveau fédéral, je souhaite :

ü   Que la FFE assume pleinement le projet complet de représentation politique des Français de l’étranger et le fasse accepter par le PS, ce qui n’est notoirement pas le cas aujourd’hui.

Afin d’éviter que ne se reproduise la cacophonie de l’épisode de l’amendement sur les députés des Français de l’étranger du groupe PS à l’Assemblée Nationale et le syndrome, y compris dans nos rangs, « les députés et rien d’autre », la FFE doit porter un projet renouvelé de la représentation politique des Français de l’étranger. Elle devra, en collaboration avec les élus à l’AFE et les Sénateurs, insister pour que cette importante réforme s’accompagne rapidement d’une transformation réelle de l’AFE en « conseil général » des Français de l’étranger avec des moyens et des compétences propres. Elle devra faire gagner la gauche lors des élections législatives de 2012, avec des candidates et candidats reconnus sur le terrain, représentatifs de la diversité de nos communautés françaises à l’étranger. La préparation de cette campagne, qui sera une première pour nous, doit commencer dès maintenant.

ü  Que le partenariat original qui lie l’ADFE et la FFE soit renforcé et renouvelé.

Pour que ne se reproduise pas non plus l’épisode indigne de la dernière élection sénatoriale et dans la perspective des nombreuses échéances électorales des 3 prochaines années (AFE 2009 en Amérique et Asie, élections européennes 2009, élection présidentielle et élections législatives 2012, AFE 2012), les rivalités et les soupçons, voire la volonté de régler des comptes qui marquent les relations entre l’ADFE et la FFE depuis plus d’un an doivent être dépassés par un renouvellement de nos instances. S’il faut ensemble envisager en toute sérénité la politisation accrue des scrutins, clarifier les rôles et planifier l’évolution de nos relations, il ne saurait être question de remettre en cause la richesse apportée par ce partenariat. La FFE doit d’ailleurs favoriser bien davantage l’engagement de ses militants au sein de l’ADFE par un effort de formation accru dans la direction de l’action politique locale, dans nos sections.

ü  Que la FFE attire à elle un militantisme renouvelé

Deux visions s’affrontent sur ce que doit être à l’avenir notre parti : un parti de supporters du type du Parti Démocrate américain ou un vrai parti de militants formés et actifs. C’est cette dernière vision que je partage pour la FFE aussi. Il nous faut rénover nos pratiques, favoriser l’émergence d’un nouveau militantisme, promouvoir le débat et la formation, refuser la personnalisation des enjeux. Concrètement, cela signifie qu’il doit y avoir un pont véritable entre l’engagement dans le mouvement associatif et syndical local et auprès des Français de l’étranger et l’engagement politique, que les sections et des groupes de travail de militants isolés doivent être plus souvent mis à contribution, que la FFE doit faire le lien avec les travaux des Secrétariats Nationaux. Un parti de militants connaissant l’histoire du Socialisme en France et dans le monde, les courants qui traversent le PS, sa politique d’alliance nouvellement clarifiée, les grandes lignes de son projet politique sera davantage susceptible d’attirer de nouveaux militants souhaitant participer au projet socialiste. Enfin, la FFE doit encourager l’engagement de ses militants auprès des partis membres du PSE en Europe – notamment lors des élections locales - et dans la création de véritables « sections » PSE en Europe et à l’étranger capables de peser sur le résultat des élections au parlement européen.

En conclusion, je souhaite exprimer ma volonté de travailler sur ces objectifs en pleine coopération avec le Conseil Fédéral et le Bureau Fédéral et de rendre compte régulièrement et le plus ouvertement possible devant les militants de ce travail. Je me réjouis d’ailleurs de voir que pour la première fois, le CF et le BF ne disposeront sans doute pas d’une majorité automatique ce qui ne peut qu’être source d’enrichissement et de transparence mais ce qui exige aussi un renouvellement des méthodes de travail, que j’espère porter si ma candidature retient votre attention.

Ensemble, en France et à l’étranger, reconstruisons l’espoir à gauche !

Amitiés socialistes,

Pascale Seux

38 ans, 2 enfants de 8 et 6 ans.

Enseignante FLE. Traductrice assermentée Français – Espagnol.

En Espagne de 1990 à 2002 pour la fin de mes études et création d’un centre d’enseignement et de traduction du français à La Corogne.

En Pologne, à Wroclaw, de 2002 à 2007. Activités professionnelles et associatives au sein de l’Alliance Française de Wroclaw. Installée à Varsovie depuis un an et demi.

Militante au PS depuis début 2005. Secrétaire de section de Pologne depuis septembre 2007. Nombreuses activités associatives : membre fondateur de l’association Alliance Française de Wroclaw, participation à l’élaboration du dossier de programme FLAM de Walbrzych, participation à la commission consulaire administrative, secrétaire du conseil de gestion du Lycée de Varsovie (gestion parentale).

Publié dans : Campagne fédérale
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Le XV de la Rose

Nous contacter

Si vous souhaitez contacter l'équipe fédérale de soutien de la motion, écrivez-nous à: unmondedavanceFFE@gmail.com

Benoît Hamon

Congrès du PS : profession de foi de Benoit Hamon
Vidéo envoyée par LCP

Lors du 75ème Congrès du PS, à Reims, le discours de Benoit Hamon, candidat au poste de premier secrétaire du PS. Retrouvez la totalité des vidéos chapitrées du congrès sur www.lcpan.fr.

Signataires FFE

Sarah Becker - Mexico
Jean-François Berne - Munich
Philippe Blaiseau - Isolé, Philippines
Claude Chapat - Conseiller à l'AFE (Berlin) - Sécrétaire de section Bade - Palatinat
Florence Cordery - Bruxelles
Pierre Esselinck - Isolé, Chili
Boris Faure - Trésorier de section, Pologne
Gérard Fuchs - Bruxelles
Elisabeth Garreault - Membre du BF, Israël
Anne-Claire Jarry - Secrétaire de section, Rome
Jean-Sébastien Larrivé - Madrid
Thierry Lesage - Isolé, Rio de Janeiro
Quentin Liger - Londres
Antonio Lopinto - Milan
Soledad Margareto - Conseillère à l'AFE (Espagne)
Philippe Marlière - Londres
Jean-Pierre Mérigot - Pologne
Vincent Monadé - Isolé
Valérie Parra - Secrétaire de section, Madrid
Jeanne Petermann - Bade-Palatinat
Valérie Picquet - Bruxelles
Matthieu Pouydesseau - Secrétaire de section, Berlin
Stéphane Rodier - Madrid
Yves Sayag - Isolé, Italie
Pascale Seux - Secrétaire de section, Pologne
Thomas Van Zwol - Bruxelles

Prenez un monde d'avance, rejoignez-nous!

Présentation

  • : Un monde d'avance: Motion C au Congrès de Reims
  • : Le blog militant des Socialistes de la Fédération des Français de l'Etranger soutenant la motion C au Congrès de Reims, "Un monde d'avance", dont le premier signataire est Benoît Hamon.
  • Partager ce blog
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus